Prochainement !!!

Recherche

A l'Honneur : mes partenaires

Ils m'ont fait confiance et ne le regrettent pas : ce sont mes partenaires.

Grâce à eux, les rêveries littéraires sont toujours plus nombreuses.

Je les remercie sincèrement et vous invite, chers lecteurs, à les découvrir au travers de quelques mots :   

 

Les éditions Points

La maison d'édition Rivière Blanche

Les éditions Sharon Kena

Les éditions Nathan

Les éditions Aux forges de Vulcain

Les éditions Sarbacane

L'agence Gilles Paris

Les éditions Robert Laffont

Les éditions Persée

Les éditions Flammarion

Les éditions Beaudelaire

Les éditions Télémaque

Les éditions Folio

Les éditions Mnémos

Les éditions JC Lattès

Les éditions Syros

Les éditions du Jasmin

Les éditions Le Livre de Poche

 

 

Me contacter

Chers lecteurs,

pour me contacter veuillez utiliser le formulaire suivant :

CONTACT

27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 15:52

 

 

Maladie d'amour

 

Ecrit par Nathalie Rheims

 

 

Publié aux éditions Leo Scheer 

Broché, 304 pages - 19 €

 

 

 

 

 

 

(Résumé personnel)

 

Deux femmes, la trentaine. L'une est mariée, deux enfants, heureuse de mener une vie stable, confortable, sans mauvaise surprise. L'autre vit dans un petit appartement à bas prix, peine à trouver un travail, enchaîne les relations sans avenir avec des hommes mariés. Elles sont amies de longues dates, confidentes de toujours, presque des sœurs. Lorsque Alice rompt avec son amant, un homme marié qui lui promettait le mariage sans y croire une seule seconde, elle se sent détruite, anéantie de chagrin, et se tourne naturellement vers la bonne Camille, s'y rassurante. Cette dernière se réjouit pour elle, la console et l'encourage à tout recommencer – aussi bien professionnellement qu'amoureusement.  Alice promet d'essayer, puis disparaît quelques jours. 

Un matin, elle téléphone : le sourire est dans sa voix, son bonheur palpable, il faut vite qu'elle voit Camille pour tout lui raconter. L'après-midi, Alice s'explique : elle est tombée folle amoureuse d'un médecin de grande renommée qui aurait lui-même succombé à ses charmes lors d'une auscultation. Leur baiser était fabuleux, merveilleux, grandiose, à l'image de cette nouvelle histoire d'amour qui s'offre à elle, si magnifique que des ailes semble lui pousser dans le dos... Camille est bouche bée, part sans dire un mot. En rentrant chez elle, une rapide recherche sur internet lui confirme que ce médecin est marié et très heureux de l'être. Elle se sent las des aventures de son amie, finalement plus répétitive que sa routine personnelle. Comment la protéger d'un nouveau chagrin d'amour ? A coup sûr, elle va encore se faire rejeter par cet homme sans scrupule, et à nouveau il faudra la ramasser à la petite cuillère, la consoler des jours durant... Les jours passent, Alice se fait rare et ses courtes confidences sont parfois étranges. La pauvre Camille se fait du souci, se tracasse à tel point qu'elle n'en dort plus. Qui est ce médecin ? Va-t-il vraiment quitter son épouse ? Finalement elle n'en peut plus et décide de se rendre à son cabinet pour en discuter avec lui. Seulement, les réponses de ce Docteur Costes seront très surprenantes...

Cette histoire aurait pu être très agréable à lire. Le projet de Nathalie Rheims était d'étudier, par la romance, la frontière qui distingue l'amour passionnée de l'amour maladif – ceci au-travers d'Alice, jeune femme érotomane. Malheureusement, l'écriture de Nathalie Rheims, sans être mauvaise, est profondément ennuyante. C'est là le premier point négatif. Ainsi, dès les premières pages, le lecteur est confronté à des détails aussi inutiles que nombreux :  

« Alice longeait les quais de Seine et, apercevant la pointe de l'île Saint-Louis, remonta vers le boulevard Richard-Lenoir pour rejoindre, à l'angle de l'impasse Ternaux, la rue de la Folie-Méricourt. Elle aimait ce nom, et cet ancien quartier ouvrier qui évoquait, pour elle, Théroigne de Méricourt. Cette femme au destin incroyable qui s'était portée, en armes, à la tête de la foule révoltée, pour prendre la Bastille. Elle avait même servi de modèle à Delacroix pour sa Liberté guidant le peuple. Contrairement à Olympe de Gouges, morte décapitée, avait fini sa vie enfermée à la Salpêtrière, après avoir sombré dans la folie. Il faisait chaud lorsque Alice traversa la court de l'immeuble où habitait Camille. »

Alors certes, l'histoire de Théroigne de Méricourt n'est pas inintéressante, mais l'on peut tout de même s'interroger sur la pertinence de ces détails dès les premières pages d'un roman. Le début d'une histoire doit captiver le lecteur, faire naître son intérêt, le convaincre de continuer sa lecture ; or l'évocation des rues de Paris et ce petit cours d'Histoire de France, au mieux, arrachent des soupirs et des grincements de dents. Hélas, la narration ne va pas en s'améliorant et l'on subit durant ces presque 300 pages une écriture maladroite, un peu fouillie, trop pleine de virgules et de détails. 

Cette lecture me fatiguait. Toutefois, la persévérance peut parfois révéler un trésor de belles idées enfoui derrière bien des maladresses d'écriture, aussi, je décidais de poursuivre. Malheureusement, la suite de l'histoire confirmait mon sentiment : les mots s'agençaient grossièrement sur une trame non seulement très banale, mais surtout difficilement maîtrisée. 

 

Ainsi, les chapitres s'alternent sans intérêt toutes les quatre pages, nommés sans élégance, tels des panneaux de signalisation anticipant les prochaines pages : « Au bloc opératoire », « Deuxième diner », « Rupture », « Alice, solitude et désoeuvrement », « Réconciliation », etc. De ce fait, alors même que les événements et les personnages sont très prévisibles, l'auteur choisit de supprimer le potentiel suspens de son récit au moyen de titres dénués de la moindre poésie. Pour un roman d'amour, quelle déception. 

 

Par ailleurs, le roman se compose de stéréotypes amoureux de toutes sortes, et même les rapports d'amitié ou sociaux-professionnels sont défigurés par cette plume synthétique. Les personnages ne sont d'ailleurs décrits que physiquement, alimentant le caractère factice de ce piètre récit. Tout dans ce roman est artificiel et convenu, parfaitement irréaliste. Chaque personnage est beau, charmant, séduisant et le récit s'articule autour de cette beauté que l'on retrouve à chaque page – comment peut-on décrire des relations aussi superficielles ? Pour ajouter à la lassitude générale, le fameux Docteur Costes passe sa vie à refaire le nez, le menton, les seins, le ventre, les cuisses de ses patientes – et s'en suivent de longues descriptions de cet art admirable qui permet aux femmes d'accéder à leur plus chers désirs de perfection esthétique. C'est affligeant. Même les dialogues manquent de naturel et le ton des personnages est affecté, trop lourd ou trop léger pour les situations décrites. Rien n'est crédible, et l'on s'ennuie toujours plus.

 

Finalement, le plus désagréable est sans aucun doute l'incapacité de Nathalie Rheims a bien mener son récit. En effet, sa narration n'est pas toujours claire et elle semble parfois mélanger ses idées, omettre d'expliquer des faits : en résulte un sentiment de désordre et de cafouillages qui ne tient pas qu'à la maladie du personnage, mais aussi - et surtout - aux difficultés de l'auteur à écrire ce roman. Nathalie Rheims a probablement essayé d'illustrer le désarroi et la confusion de Camille par cette narration bancale et pas toujours crédible, mais ce n'est pas efficace – car ce n'est pas Camille qui écrit, et l'on ne peut l'oublier. 

Il y a malgré tout quelques passages pas trop mal écrits dans ce roman, du moins semblent-ils plus sincères que d'autres, plus achevés. Mais ce n'est pas assez pour convaincre et le roman s'achève ainsi, dans cette sensation d'ennui profond, de lassitude et de plaisir déçu. 

 

 

Je remercie Gilles Paris et les éditions Léo Scheer pour leur confiance.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé par Jennifer Wepierre
commenter cet article

commentaires

A l'honneur : la littérature "jeunesse" !

La littérature jeunesse est mise à l'honneur ! Une nouvelle catégorie lui est dédiée !

Je vous invite, chers lecteurs, à feuilleter quelques jolis ouvrages colorés et à découvrir de merveilleuses histoires pleines de rêves et d'aventures !

De belles idées pour nos adorables petits anges, et un soupçon de tendre nostalgie pour les plus âgés !

Cliquez ici pour découvrir les ouvrages qui pourront vous émerveiller !

Livres par écrivains

Cliquez sur le titre d'un livre pour accéder à sa fiche de lecture !
 
bass-rick-2.jpgBASS, Rick
 
72e081b0c8a0fc24c2f3f110.L._V192261114_SX200_.jpg
BARRON, Thomas Archibald
 
gilles-de-becdelievre.jpg
BECDELIEVRE (de), Gilles
 
AVT_Marlena-De-Blasi_637.jpegBLASI (de), Marlena
 
Caroline-Bongrand.jpeg
BONGRAND, Caroline
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/55/Nicolas_Bouchard-Imaginales_2012.jpg/220px-Nicolas_Bouchard-Imaginales_2012.jpg
BOUCHARD, Nicolas
 
jerome_bourgine-.jpg
BOURGINE, Jérôme
 
emanuelle-de-boysson.jpgBOYSSON (de), Emmanuelle
 
Italo_Calvino.jpgCALVINO, Italo
 
eve-de-castro.jpg
CASTRO (de), Eve
 
Chandrasekaran--Rajiv_pic.jpgCHANDRASEKARAN, Rajiv
 
suzy-charnas.jpg
CHARNAS McKee, Suzy
 
Bernard-Clavel.gif
CLAVEL, Bernard
 
boris darnaudet
DARNAUDET, Boris
 
Marina_Dedeyan_-_Comedie_du_Livre_2010_-_P1390487.jpg
DEDEYAN, Marina

Mazo-de-la-roche.jpg
DE LA ROCHE, Mazo
Les Frères Whiteoak
 
Christine-de-Rivoyre.gif
DE RIVOYRE, Christine 
La Mandarine 
 
pascal-dessaint.jpg
DESSAINT, Pascal
 
Pierre-d-etanges.jpg
D'ETANGES, Pierre
 
roddy-doyle.jpeg
DOYLE, Roddy
 
louise-edrich-copie-1.jpg
ERDRICH, Louise
 
fetjaine.jpg
FETJAINE, Jean-Louis
La trilogie des elfes :
 
Andrew-Fukuda.jpg
FUKUDA, Andrew
 
Anna-funder.jpg
FUNDER, Anna
 
myriam-gallot.jpgGALLOT, Myriam
 
Daniel-GLATTAUER.jpgGLATTAUER, Daniel
 
John-Green.jpg
GREEN, John
 
kate grenvilleGRENVILLE, Kate
 
Steven-HALL.jpgHALL, Steven
 
http://www.babelio.com/users/AVT_Sonya-Hartnett_3690.jpeg
HARTNETT, Sonya
 
http://cdipeguy.free.fr/onytrouve/coupsdecoeur/yaelhassan.jpg
HASSAN, Yaël
 
HERMARY VIEILLE, Catherine
 
lachassagne.jpg
LACHASSAGNE, Geoffrey
 
http://bardotagogo.com/bagglog/images/jacques_lanz.jpg
LANZMANN, Jacques
 
inara lavey
LAVEY, Inara
 
pierre-lemaitre.png
LEMAITRE, Pierre
 
david-levithan.jpgLEVITHAN, David
 
Salvador-Macip.jpeg
MACIP, Salvador
mathias-malzieu-copie-1.jpg
MALZIEU, Mathias
 
3619641-carole-martinez-fait-du-cinema.jpg
MARTINEZ, Carole
 
Cyril-Massarotto-copie-1.jpg
MASSAROTTO, Cyril
 
Marc.jpg
MERET, Marc
 
MOORCOCK, Michael
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fa/Wmmorris3248.jpg/220px-Wmmorris3248.jpg
MORRIS, William
 
MOUCHARD, Christel
 
NOSAKA.jpgNOSAKA, Akiyuki
 
nothomb2011.jpgNOTHOMB, Amélie
 
http://www.cinergie.be/picture/personne/original/images/personne/_n/nysenholc_adolphe/photo.jpg
NYSENHOLC, Adolphe
 
obry.jpeg
OBRY, Marion
 
anthony-palou.jpg
PALOU, Anthony
 
aymeric_patricot.jpg
PATRICOT, Aymeric
 
4141073-copie-1.jpg
PONSOT CORRAL Laureen
 
http://www.babelio.com/users/AVT_Matthieu-Radenac_2592.jpeg
RADENAC, Matthieu
 
RHEIMS, Nathalie
 
ROCK, Peter
 
http://bibliobs.nouvelobs.com/files/Robert%20Sabatier%2002.JPG
SABATIER, Robert
Le Lit de la merveille

http://kaganof.com/kagablog/wp-content/uploads/2007/10/2000522.jpg
SADE, Marquis de
Les Crimes de l'amour
 
Insa-Sane.jpg
SANE, Insa
 
SCHMITT, Eric-Emmanuel
 
SOREL, Guillaume

john-steinbeck-copie-1.jpg STEINBECK, John
 
francois.jpg
SZABOWSKI, François
 
auteurs-rachel-tanner.jpg
TANNER, Rachel
 
VENS, Pierre
 
krystin.jpgVESTERÄLEN, Krystin
 
WATSON.jpgWATSON, Steven (S. J.)
 
James_Welch.png
WELCH, James