Prochainement !!!

Recherche

A l'Honneur : mes partenaires

Ils m'ont fait confiance et ne le regrettent pas : ce sont mes partenaires.

Grâce à eux, les rêveries littéraires sont toujours plus nombreuses.

Je les remercie sincèrement et vous invite, chers lecteurs, à les découvrir au travers de quelques mots :   

 

Les éditions Points

La maison d'édition Rivière Blanche

Les éditions Sharon Kena

Les éditions Nathan

Les éditions Aux forges de Vulcain

Les éditions Sarbacane

L'agence Gilles Paris

Les éditions Robert Laffont

Les éditions Persée

Les éditions Flammarion

Les éditions Beaudelaire

Les éditions Télémaque

Les éditions Folio

Les éditions Mnémos

Les éditions JC Lattès

Les éditions Syros

Les éditions du Jasmin

Les éditions Le Livre de Poche

 

 

Me contacter

Chers lecteurs,

pour me contacter veuillez utiliser le formulaire suivant :

CONTACT

14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 22:34

 

Du domaine des Murmures


Ecrit par Carole Martinez

Publié chez Folio le 28 février 2013, au prix de 6€50 !

Format poche 108 x 178 mm - 240 pages.


 

 

http://www.pagedeslibraires.fr/liv-3173-du-domaine-des-murmures.jpg

En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire «oui» : elle veut faire respecter son vœu de s'offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe... 


Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l'entraînera jusqu'en Terre sainte. 


Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d'une sensualité prenante.

 

 

Délicieux récit onirique doublé d'un magnifique texte mystique, l'histoire Du domaine des Murmures s'impose au lecteur et le pénètre entièrement, semblable à un rêve, puis disparaît pareillement, dans une brume de réflexion et d'éclats d'images qui peuplent l'esprit tout une journée durant. C'est un souffle historique et romanesque léger, à peine perceptible et pourtant étonnamment puissant, qui entraîne le lecteur dans un fabuleux voyage dans le temps.


"Un menu souffle se lève sur le blanc de la page, se faufile entre les pierres, nous remue l'âme, et c'est dans son haleine que s'esquisse l'ombre vivante d'un château semblable à ceux qu'on se bâtissait enfant. Et ce sanctuaire spectral dévore le monument majestueux qui se tenait historique et solide sous nos yeux, il y a quelques secondes à peine. Les murmures dessinent des ombres fugitives sur sa façade austère et nous attendons le coeur battant, nous attendons d'y voir plus clair.

La tour seigneuriale se brouille d'une foule de chuchotis, l'écran minéral se fissure, la page s'obscurcit, vertigineuse, s'ouvre sur un au-delà grouillant, et nous acceptons de tomber dans le gouffre pour y puiser les voix liquides des femmes oubliées qui suintent autour de nous."


Du domaine des Murmures est l'histoire d'un seigneur et de sa jeune fille, Esclarmonde, torturée par son époque et par sa condition. Située quelque part entre le récit de chevalerie et le conte merveilleux, cette oeuvre s'inscrit également dans la lignée des romans réalistes historiques - mais demeure néanmoins pleinement vivante. Le passé revit au-travers de mots imagés et plein de sens et, aussi animé qu'un être humain, ce roman en explore l'Âme. La folie des hommes heurte le destin brisé de ces femmes courbées et les Êtres apparaissent entiers, modelés de douceur et de violence, de vertus et de vices. 


Esclarmonde est une jeune femme emprisonnée par les mœurs de son époque et la rude autorité paternelle, elle est condamnée à épouser un homme aussi cruel qu'immoral et à devenir le réceptacle de ses semences sans jamais pouvoir s'exprimer. Toutefois, dans le dédale de ses souffrances, un chevalier apparaît pour la délivrer : Dieu se présente en sauveur. Esclarmonde accepte avec reconnaissance cette foi salvatrice à laquelle elle s'abandonne toute entière. Ainsi, le jour de son mariage, la jeune femme élève la voix et refuse, pour la première fois, ce qu'on lui impose : elle rejette ce mariage arrangé et se déclare habitée par la passion du Christ. Devant une assemblée médusée par ses propos, l'adolescente se coupe une oreille et, enhardie par ce sacrifice symbolique, demande à épouser Dieu puis à être emmurée vivante à Ses côtés. Enragé, son père n'a d'autre choix que de se soumettre à la volonté divine et fait construire une minuscule chapelle attenante au château des Murmures. Deux années s'écoulent avant que la construction ne s'achève puis, Esclarmonde, alors âgée de dix-sept ans, prononce ses vœux et fait ainsi le choix volontaire d'être recluse du monde dans son tombeau de pierres.


"On nous assomme de règles et de fables pour nous faire tenir en place, alors que le monde est le même au-delà du grand calvaire. Rassure-toi, l'horizon ne cache aucun démon. Peut-être serais-je moi aussi partie à l'aventure si je n'avais pas été si bien gardée depuis l'enfance ? Mais je n'ai trouvé un peu d'espace que dans le vol de mon faucon et dans la prière, la seule route que ce temps m'ait laissée est un chemin intérieur. J'ai creusé ma foi pour m'évader et cette évasion passe par le reclusoir."


Pauvre enfant qui croyant se protéger de la douleur et des vices des hommes s'est volontairement cloîtrée pour tenter d'exister ! Dans la candeur de sa jeunesse, elle n'a pas songé qu'ainsi elle se condamnait à ne jamais connaître le bonheur essentiel de vivre, d'aimer et d'être aimer, que la beauté même de la Nature et de la Création lui seraient à jamais interdits. Ce triste récit prend alors des allures de fable car Esclarmonde comprend, hélas trop tard, que la tragédie de son existence n'est pas seulement due aux hommes, mais surtout à sa bêtise involontaire, à son inconséquence ainsi qu'à l'emportement de sa jeunesse. 


"C'est alors que je l'ai vue, tapie dans l'ombre à mes côtés. Mon coeur a bondi dans ma poitrine. Elle ne disait ien, elle m'observait, recroquevillée dans un coin. Comment avait-elle pu se glisser dans mon monde sans que je m'en aperçoive ? Comment avait-elle réussi à entrer dans cette tombe scellée ? Elle ne bougeait pas ou à peine et je ne fixais jamais son visage de peur que cela ne la poussât à se déplier ou à m'approcher.

Cette créature affreuse, Mort ou démon, semblait remodelée sans cesse, comme de la vase qu'on remuerait, si bien que je ne parvenait pas à m'en faire une familière. J'avais beau la savoir là, je sursautais chaque fois que mon regard tombait sur cette forme sombre."


Par bonheur, au-travers de ce roman, Carole Martinez délivre un songe tragique empreint d'une poésie aérienne, mais également un conte merveilleux profondément sombre d'une tendre délicatesse. Dieu est là, merveilleux et salutaire ! Ainsi, alors que de terribles émotions saisissent le lecteur à la gorge, le bonheur semble soudainement caresser Esclarmonde : des visions envahissent son esprit affamé et aveugle puis, délivrée d'un corps aussi lourd qu'inutile, son âme voyage au-travers des pays, au-delà des océans et des terres. C'est une délivrance incroyable et miraculeuse, d'une beauté onirique surprenante. Alors que notre siècle nous incite à la seule croyance en une science inébranlable et infinie, on se surprend à rêver à cette grâce Divine, à cette magie soudaine et radieuse.


Ce court roman d'une grande richesse explore également l'Amour, ce sentiment intemporel et inexplicable. Grâce à l'histoire d'Esclarmonde, le lecteur redécouvre la noblesse de l'Amitié, l'incomparable douceur de l'Amour Maternel ainsi que la douloureuse puissance de l'Amour interdit. Dans cette œuvre, tout est triste et tragique, mais tout y est sublimé et magnifique.


"J'ai compris cette douleur à laquelle Dieu avait condamné les femmes depuis la chute. L'enfantement n'était pas seulement une torture physique, mais une peur attachée comme une pierre à une joie intense. Les mères savaient la mort déjà à l'oeuvre dès le premier souffle de leur enfant, comme accrochée à leur chair délicate. Souviens-toi que tu es poussière !

J'avais encore son parfum sur les mains, la douceur de sa peau au bout de mes doigts, l'empreinte de sa tête sur mon épaule. La peau fine de mes seins, où toutes mes humeurs se déversaient soudain par jets, allait se déchirer comme tissu, mon être éclaterait bientôt tant mon corps débordait de tendresse et de lait.

Ô ce vide en mes bras comme un creux en mon âme !"


La plume de l'auteur est admirable, le style est soigné et le vocabulaire parfaitement choisi. Les mots véhiculent des émotions si intenses qu'elles bouleversent le lecteur, et il y a comme une poésie inconsciente dans chaque phrase, une délicatesse et une douceur constantes qui confère au récit le charme du rêve éveillé. C'est comme si l'on marchait en plein brouillard et qu'une voix nous murmurait à l'oreille des mots d'un autre temps, berceuse fantastique tel un sucre qui fond dans la bouche. Les personnages sont tendrement travaillés et enrichis au fil des pages, c'est ainsi que sans même s'en apercevoir, on se prend d'affection pour ces êtres dévorés par leurs propres démons. Leur bêtise, si humaine et si vraie, les pousse aux pires atrocités et l'on ne peut que pleurer le triste destin de ces êtres torturés, souvenir bouleversant d'un autre siècle que murmurent vaillamment les pierres à celui qui veut bien tendre l'oreille...


"Le monde en mon temps était poreux, pénétrable au merveilleux. Vous avez coupé les voies, réduit les fables à rien, niant ce qui vous échappait, oubliant la force des vieux récits. Vous avez étouffé la magie, le spirituel et la contemplation dans le vacarme de vos villes, et rares sont ceux qui, prenant le temps de tendre l'oreille, peuvent encore entendre le murmure des temps anciens ou le bruit du vent dans les branches. Mais n'imaginez pas que ce massacre des contes a chassé la peur ! Non, vous tremblez toujours sans même savoir pourquoi."

 


Je vous propose de visionner cette interview passionnante de l'auteur, Caroline Martinez, qui partage les secrets d'écriture de ce merveilleux roman :

 

 

 

Je remercie sincèrement les éditions Folio du groupe Gallimard pour la confiance dont ils m'honorent et pour cette superbe découverte littéraire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Parthenia 17/05/2013 12:57


J'avais déjà lu des critiques élogieuses sur ce livre mais sans plus, et ta chronique me donne finalement envie de franchir le pas... Le style poétique de l'auteure et le thème abordé que tu
soulignes m'ont convaincue de le lire... En plus j'adore les livres qui se déroulent au Moyen Age ! !


Bonne journée et à bientôt !

La tête dans les livres 15/05/2013 18:54


Le sujet a l'air assez lourd, mais en tout cas tu donnes envie de lire ce livre :)

Jennifer 15/05/2013 19:57



Il ne faut pas s'effrayer à la lecture de la quatrième de couverture ! Certes, le thème reste difficile et pour les plus sensibles, il faut s'attendre à quelques larmes... Mais l'écriture est si
belle et si soignée, le récit si touchant et poétique, que ce serait dommage de passer à côté ! Je te souhaite une belle lecture :)



Pauline 15/05/2013 11:56


Il faut vraiment que je découvre cet auteur, merci !

Jennifer 15/05/2013 19:57



Je suis heureuse d'avoir partagé cette découverte avec toi ! 



A l'honneur : la littérature "jeunesse" !

La littérature jeunesse est mise à l'honneur ! Une nouvelle catégorie lui est dédiée !

Je vous invite, chers lecteurs, à feuilleter quelques jolis ouvrages colorés et à découvrir de merveilleuses histoires pleines de rêves et d'aventures !

De belles idées pour nos adorables petits anges, et un soupçon de tendre nostalgie pour les plus âgés !

Cliquez ici pour découvrir les ouvrages qui pourront vous émerveiller !

Livres par écrivains

Cliquez sur le titre d'un livre pour accéder à sa fiche de lecture !
 
bass-rick-2.jpgBASS, Rick
 
72e081b0c8a0fc24c2f3f110.L._V192261114_SX200_.jpg
BARRON, Thomas Archibald
 
gilles-de-becdelievre.jpg
BECDELIEVRE (de), Gilles
 
AVT_Marlena-De-Blasi_637.jpegBLASI (de), Marlena
 
Caroline-Bongrand.jpeg
BONGRAND, Caroline
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/55/Nicolas_Bouchard-Imaginales_2012.jpg/220px-Nicolas_Bouchard-Imaginales_2012.jpg
BOUCHARD, Nicolas
 
jerome_bourgine-.jpg
BOURGINE, Jérôme
 
emanuelle-de-boysson.jpgBOYSSON (de), Emmanuelle
 
Italo_Calvino.jpgCALVINO, Italo
 
eve-de-castro.jpg
CASTRO (de), Eve
 
Chandrasekaran--Rajiv_pic.jpgCHANDRASEKARAN, Rajiv
 
suzy-charnas.jpg
CHARNAS McKee, Suzy
 
Bernard-Clavel.gif
CLAVEL, Bernard
 
boris darnaudet
DARNAUDET, Boris
 
Marina_Dedeyan_-_Comedie_du_Livre_2010_-_P1390487.jpg
DEDEYAN, Marina

Mazo-de-la-roche.jpg
DE LA ROCHE, Mazo
Les Frères Whiteoak
 
Christine-de-Rivoyre.gif
DE RIVOYRE, Christine 
La Mandarine 
 
pascal-dessaint.jpg
DESSAINT, Pascal
 
Pierre-d-etanges.jpg
D'ETANGES, Pierre
 
roddy-doyle.jpeg
DOYLE, Roddy
 
louise-edrich-copie-1.jpg
ERDRICH, Louise
 
fetjaine.jpg
FETJAINE, Jean-Louis
La trilogie des elfes :
 
Andrew-Fukuda.jpg
FUKUDA, Andrew
 
Anna-funder.jpg
FUNDER, Anna
 
myriam-gallot.jpgGALLOT, Myriam
 
Daniel-GLATTAUER.jpgGLATTAUER, Daniel
 
John-Green.jpg
GREEN, John
 
kate grenvilleGRENVILLE, Kate
 
Steven-HALL.jpgHALL, Steven
 
http://www.babelio.com/users/AVT_Sonya-Hartnett_3690.jpeg
HARTNETT, Sonya
 
http://cdipeguy.free.fr/onytrouve/coupsdecoeur/yaelhassan.jpg
HASSAN, Yaël
 
HERMARY VIEILLE, Catherine
 
lachassagne.jpg
LACHASSAGNE, Geoffrey
 
http://bardotagogo.com/bagglog/images/jacques_lanz.jpg
LANZMANN, Jacques
 
inara lavey
LAVEY, Inara
 
pierre-lemaitre.png
LEMAITRE, Pierre
 
david-levithan.jpgLEVITHAN, David
 
Salvador-Macip.jpeg
MACIP, Salvador
mathias-malzieu-copie-1.jpg
MALZIEU, Mathias
 
3619641-carole-martinez-fait-du-cinema.jpg
MARTINEZ, Carole
 
Cyril-Massarotto-copie-1.jpg
MASSAROTTO, Cyril
 
Marc.jpg
MERET, Marc
 
MOORCOCK, Michael
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fa/Wmmorris3248.jpg/220px-Wmmorris3248.jpg
MORRIS, William
 
MOUCHARD, Christel
 
NOSAKA.jpgNOSAKA, Akiyuki
 
nothomb2011.jpgNOTHOMB, Amélie
 
http://www.cinergie.be/picture/personne/original/images/personne/_n/nysenholc_adolphe/photo.jpg
NYSENHOLC, Adolphe
 
obry.jpeg
OBRY, Marion
 
anthony-palou.jpg
PALOU, Anthony
 
aymeric_patricot.jpg
PATRICOT, Aymeric
 
4141073-copie-1.jpg
PONSOT CORRAL Laureen
 
http://www.babelio.com/users/AVT_Matthieu-Radenac_2592.jpeg
RADENAC, Matthieu
 
RHEIMS, Nathalie
 
ROCK, Peter
 
http://bibliobs.nouvelobs.com/files/Robert%20Sabatier%2002.JPG
SABATIER, Robert
Le Lit de la merveille

http://kaganof.com/kagablog/wp-content/uploads/2007/10/2000522.jpg
SADE, Marquis de
Les Crimes de l'amour
 
Insa-Sane.jpg
SANE, Insa
 
SCHMITT, Eric-Emmanuel
 
SOREL, Guillaume

john-steinbeck-copie-1.jpg STEINBECK, John
 
francois.jpg
SZABOWSKI, François
 
auteurs-rachel-tanner.jpg
TANNER, Rachel
 
VENS, Pierre
 
krystin.jpgVESTERÄLEN, Krystin
 
WATSON.jpgWATSON, Steven (S. J.)
 
James_Welch.png
WELCH, James