Prochainement !!!

Recherche

A l'Honneur : mes partenaires

Ils m'ont fait confiance et ne le regrettent pas : ce sont mes partenaires.

Grâce à eux, les rêveries littéraires sont toujours plus nombreuses.

Je les remercie sincèrement et vous invite, chers lecteurs, à les découvrir au travers de quelques mots :   

 

Les éditions Points

La maison d'édition Rivière Blanche

Les éditions Sharon Kena

Les éditions Nathan

Les éditions Aux forges de Vulcain

Les éditions Sarbacane

L'agence Gilles Paris

Les éditions Robert Laffont

Les éditions Persée

Les éditions Flammarion

Les éditions Beaudelaire

Les éditions Télémaque

Les éditions Folio

Les éditions Mnémos

Les éditions JC Lattès

Les éditions Syros

Les éditions du Jasmin

Les éditions Le Livre de Poche

 

 

Me contacter

Chers lecteurs,

pour me contacter veuillez utiliser le formulaire suivant :

CONTACT

15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 15:19

Paddy Clarke Ha Ha Ha,

écrit par Roddy Doyle.


Publié en 1993.



Quatrième de couverture :

 

Dublin à la fin des années 60. Paddy Clarke est un garnement de dix ans à l'imagination débordante qui n'adore rien tant que de jouer des tours pendables à ceux qui l'entourent. Il rêve de devenir missionnaire, adore les Indiens, résiste aux coups durs mais a le coeur fendu quand ses parents se disputent. Ses ruses de Sioux n'empêcheront pas son père de quitter le foyer conjugal. Cruauté enfantine oblige, ses copains d'école se mettent à le boycotter : «Ha Ha Ha». L'histoire de Paddy Clarke, ce petit frère de Huck Finn et de Holden Caulfield, a valu à son auteur, le grand Roddy Doyle, le prestigieux Booker Prize.

 

 

 

Malheureusement, je n’ai pas pu terminer ce livre. Il fait partie de ces très rares ouvrages que je ne peux pas continuer, tant ils me sont peu agréables. D’ailleurs, pour être très honnête, j’ai lu quelques pages puis j’ai abandonné, ne trouvant aucun intérêt à ma lecture. Deux semaines plus tard, je me suis décidée à reprendre le roman et à le lire d’un autre œil, d’un regard «neuf»...peine perdue. Je me suis ennuyée à chaque mot, j’ai tourné chaque page avec un soupir et je me suis même assoupie plusieurs fois. Et pourtant, cet ouvrage irlandais a reçu le prestigieux Booker Prize !


Dès les premières lignes, le roman s’annonce mal : le récit commence de but en blanc, aucune présentation de la situation ou des personnages. La syntaxe est assez spéciale, un temps d’adaptation est nécessaire; d’autant plus que les connecteurs logiques sont absents de la narration : on passe en quelque sorte du coq à l’âne !

« Liam et Aidan ont tourné dans leur impasse. On n’a pas dit un mot ; eux non plus. Liam et Aidan, leur mère, elle était morte. Mme O’Connell, elle s’appelait. »

En résumé, le lecteur se retrouve parmi des gosses : une bande de gamins chahuteur, aux jeux inventifs et qui – bien entendu – désobéissent à leurs parents. Rien de plus. Toutes les trois pages environ, le lecteur démarre un « nouveau chapitre » si je peux me permettre de les qualifier ainsi, puisqu’il n’y a qu’un simple interligne qui sépare les « parties » dont se compose le roman – jamais de titre, et donc aucun repère. Ces chapitres n’ont aucun rapport entre eux et j’ai eu l’impression de lire des parcelles de souvenirs : à titre de comparaison, c’est comme si le lecteur se plongeait dans la bassine à souvenir de Dumbledore – la pensine – en ressortait au bout de quelques minutes, pour se précipiter à nouveau dedans. En cause l’absence de structure logique, l’enchaînement de faits parfois très différents, les « sauts » d’une anecdote à une autre ; j’ai trouvé cela très désagréable : impossible de trouver un fil de lecture dans un tel désordre de pensées.

« Il y avait des souris. Personnellement, je n’en ai jamais vu, mais je les entendais et je disais que je les voyais. Kevin en voyait des paquets. Moi j’ai vu un rat écrasé. Avec la trace des pneus dessus. On a essayé d’enflammer le rat, mais ça n’a pas pris.

Une fois, on était tout en haut, sous le toit de la grange, oncle Eddie est arrivé, sans savoir qu’on était là. On a retenu notre souffle. Oncle Eddie a tourné deux fois en rond et il est ressorti. Il y avait un carré de soleil à la porte. C’était une grande porte en tôle ondulée, de celles qu’on fait glisser. La grange entière était en tôle ondulée. On était si haut qu’on pouvait toucher le toit. »

Lors de ma seconde lecture, j’ai décidé de lire chaque soir un chapitre, comme si le roman était composé de nouvelles indépendantes les unes des autres. Cette expérience ne s’est pas avérée concluante en ce sens où je me suis terriblement ennuyée lors de ma lecture. Toutefois, je pense qu’au niveau du concept cette approche est plus intéressante.

« Tous les dimanches matins, avant d’aller à la messe, je frottais les meubles. Maman me donnait un chiffon, souvent un vieux bout de pyjama. Je commençais en haut, par la chambre. Je frottais la coiffeuse et je rangeais les brosses. J’essuyais le dessus de l’appui-tête : il y avait toujours un paquet de poussière, qui laissait une trace sur le chiffon. J’essuyais aussi haut que je pouvais le tableau de Jésus montrant son cœur. Jésus penchait la tête, un peu comme un petit chat. Le tableau portait les noms de maman et papa, et la date de leur mariage – 25 juillet 1957 – et toutes nos dates de naissance, sauf celle de ma petite sœur qui venait d’arriver. C’est le père Moloney qui avait écrit les noms. Le mien en premier : Patrick Joseph. Puis ma sœur morte : Angela Mary. Elle était morte avant de sortir de maman. Puis Sinbad : Francis David. Puis ma sœur : Catherine Angela. Il restait de la place pour une nouvelle sœur. Elle s’appelait Deirdre. J’étais l’aîné, je portais le même nom que papa. Il restait encore de la place pour six noms au moins. J’essuyais les escaliers jusqu’en bas, y compris les rampes. Je nettoyais les bibelots du salon. Je n’ai jamais rien cassé. Il y avait une vieille boîte à musique ; on tournait une clé sur le côté et ça jouait une chanson. Devant, il y avait une image de marins. Derrière, le feutre s’en allait. Elle appartenait à maman, cette boîte. La cuisine, je ne m’en occupais pas. »

Après avoir lu quelques pages, je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux histoires de Toto : pour cause, la ressemblance est frappante ! Un gamin pas très sage, pas très obéissant, qui ne cherche pas à faire de mal mais plutôt à s’amuser aux travers de multiples aventures. Le problème, c’est que je n’ai plus dix ans : ces histoires ne m’amusent plus, elles m’ennuient ; d’autant que je n’ai pas trouvé le récit très original par rapport à la littérature déjà existante à ce sujet.

En effet, l’auteur a tenté de retranscrire des anecdotes comme si c’était le gamin lui-même qui les racontait : malheureusement, cela ne fait que rendre la lecture plus laborieuse qu’elle ne l’était déjà car les phrases sont hachées, courtes, parfois répétitives dans le fond comme dans la forme. D’un tout autre style, certains passages semblent n’avoir pour but que celui d'éduquer le lecteur, que l'auteur semble considérer comme un éternel enfant… Malheureusement, j’apprends déjà bien assez la journée et j’aurais souhaité pouvoir m’évader de cet univers assez scolaire. Vous l’aurez compris : ce roman m’a particulièrement déçu.

« Le vrai nom du foot, c’est football-association. Le football-association se joue avec un ballon rond sur un terrain rectangulaire entre deux équipes de onze. L’objectif est de marquer des buts, c’est-à-dire de faire pénétrer le ballon dans le but adverse, lequel se compose de deux poteaux verticaux surmontés d’une barre transversale. Ca, je l’ai appris par cœur. Ca me plaisait bien. Ca ne ressemblait pas à des règles, ça paraissait trop simple. Le plus gros score jamais enregistré, c’est 36 à 0 pour Arbroath contre Bon Accord. Le record de buts marqués, c’est Joe Payne, dix, pour Luton en 1936. Geronimo fut le dernier rebelle apache. »

Toutefois, bien que ce roman ne réponde pas à mes attentes de lectrice et m’ait fort déplue, je tiens à souligner qu’il comporte des points forts qui plairont certainement à d’autres lecteurs.

« C’était comment, la Deuxième Guerre mondiale ?

-C’était long.

Je connaissais les dates.

-J’étais gosse quand ça a commencé. Et j’avais presque fini l’école quand ça s’est terminé.

-Six ans.

-Ouais. Et pas des petites années.

-M. Hennesey nous a dit qu’il n’avait jamais vu de banane avant dix-huit ans.

-C’est sûrement vrai.

-Luke Cassidy a eu des ennuis. Il lui a demandé ce que les singes mangeaient pendant la guerre.

-Et la réponse ? a dit Papa après avoir fini de rire.

-Une claque.

Silence. »


Je remercie vivement les éditions http://www.laffont.fr/images/image001.png ainsi que http://2.bp.blogspot.com/_Vo5wHR1g-U4/Sm7wcyI6AhI/AAAAAAAAAHs/Scfyooz4YZ8/S187/logobob01.jpgqui m'ont permis de découvrir ce roman ! 


 

Partager cet article

Repost 0

A l'honneur : la littérature "jeunesse" !

La littérature jeunesse est mise à l'honneur ! Une nouvelle catégorie lui est dédiée !

Je vous invite, chers lecteurs, à feuilleter quelques jolis ouvrages colorés et à découvrir de merveilleuses histoires pleines de rêves et d'aventures !

De belles idées pour nos adorables petits anges, et un soupçon de tendre nostalgie pour les plus âgés !

Cliquez ici pour découvrir les ouvrages qui pourront vous émerveiller !

Livres par écrivains

Cliquez sur le titre d'un livre pour accéder à sa fiche de lecture !
 
bass-rick-2.jpgBASS, Rick
 
72e081b0c8a0fc24c2f3f110.L._V192261114_SX200_.jpg
BARRON, Thomas Archibald
 
gilles-de-becdelievre.jpg
BECDELIEVRE (de), Gilles
 
AVT_Marlena-De-Blasi_637.jpegBLASI (de), Marlena
 
Caroline-Bongrand.jpeg
BONGRAND, Caroline
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/55/Nicolas_Bouchard-Imaginales_2012.jpg/220px-Nicolas_Bouchard-Imaginales_2012.jpg
BOUCHARD, Nicolas
 
jerome_bourgine-.jpg
BOURGINE, Jérôme
 
emanuelle-de-boysson.jpgBOYSSON (de), Emmanuelle
 
Italo_Calvino.jpgCALVINO, Italo
 
eve-de-castro.jpg
CASTRO (de), Eve
 
Chandrasekaran--Rajiv_pic.jpgCHANDRASEKARAN, Rajiv
 
suzy-charnas.jpg
CHARNAS McKee, Suzy
 
Bernard-Clavel.gif
CLAVEL, Bernard
 
boris darnaudet
DARNAUDET, Boris
 
Marina_Dedeyan_-_Comedie_du_Livre_2010_-_P1390487.jpg
DEDEYAN, Marina

Mazo-de-la-roche.jpg
DE LA ROCHE, Mazo
Les Frères Whiteoak
 
Christine-de-Rivoyre.gif
DE RIVOYRE, Christine 
La Mandarine 
 
pascal-dessaint.jpg
DESSAINT, Pascal
 
Pierre-d-etanges.jpg
D'ETANGES, Pierre
 
roddy-doyle.jpeg
DOYLE, Roddy
 
louise-edrich-copie-1.jpg
ERDRICH, Louise
 
fetjaine.jpg
FETJAINE, Jean-Louis
La trilogie des elfes :
 
Andrew-Fukuda.jpg
FUKUDA, Andrew
 
Anna-funder.jpg
FUNDER, Anna
 
myriam-gallot.jpgGALLOT, Myriam
 
Daniel-GLATTAUER.jpgGLATTAUER, Daniel
 
John-Green.jpg
GREEN, John
 
kate grenvilleGRENVILLE, Kate
 
Steven-HALL.jpgHALL, Steven
 
http://www.babelio.com/users/AVT_Sonya-Hartnett_3690.jpeg
HARTNETT, Sonya
 
http://cdipeguy.free.fr/onytrouve/coupsdecoeur/yaelhassan.jpg
HASSAN, Yaël
 
HERMARY VIEILLE, Catherine
 
lachassagne.jpg
LACHASSAGNE, Geoffrey
 
http://bardotagogo.com/bagglog/images/jacques_lanz.jpg
LANZMANN, Jacques
 
inara lavey
LAVEY, Inara
 
pierre-lemaitre.png
LEMAITRE, Pierre
 
david-levithan.jpgLEVITHAN, David
 
Salvador-Macip.jpeg
MACIP, Salvador
mathias-malzieu-copie-1.jpg
MALZIEU, Mathias
 
3619641-carole-martinez-fait-du-cinema.jpg
MARTINEZ, Carole
 
Cyril-Massarotto-copie-1.jpg
MASSAROTTO, Cyril
 
Marc.jpg
MERET, Marc
 
MOORCOCK, Michael
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fa/Wmmorris3248.jpg/220px-Wmmorris3248.jpg
MORRIS, William
 
MOUCHARD, Christel
 
NOSAKA.jpgNOSAKA, Akiyuki
 
nothomb2011.jpgNOTHOMB, Amélie
 
http://www.cinergie.be/picture/personne/original/images/personne/_n/nysenholc_adolphe/photo.jpg
NYSENHOLC, Adolphe
 
obry.jpeg
OBRY, Marion
 
anthony-palou.jpg
PALOU, Anthony
 
aymeric_patricot.jpg
PATRICOT, Aymeric
 
4141073-copie-1.jpg
PONSOT CORRAL Laureen
 
http://www.babelio.com/users/AVT_Matthieu-Radenac_2592.jpeg
RADENAC, Matthieu
 
RHEIMS, Nathalie
 
ROCK, Peter
 
http://bibliobs.nouvelobs.com/files/Robert%20Sabatier%2002.JPG
SABATIER, Robert
Le Lit de la merveille

http://kaganof.com/kagablog/wp-content/uploads/2007/10/2000522.jpg
SADE, Marquis de
Les Crimes de l'amour
 
Insa-Sane.jpg
SANE, Insa
 
SCHMITT, Eric-Emmanuel
 
SOREL, Guillaume

john-steinbeck-copie-1.jpg STEINBECK, John
 
francois.jpg
SZABOWSKI, François
 
auteurs-rachel-tanner.jpg
TANNER, Rachel
 
VENS, Pierre
 
krystin.jpgVESTERÄLEN, Krystin
 
WATSON.jpgWATSON, Steven (S. J.)
 
James_Welch.png
WELCH, James