Prochainement !!!

Recherche

A l'Honneur : mes partenaires

Ils m'ont fait confiance et ne le regrettent pas : ce sont mes partenaires.

Grâce à eux, les rêveries littéraires sont toujours plus nombreuses.

Je les remercie sincèrement et vous invite, chers lecteurs, à les découvrir au travers de quelques mots :   

 

Les éditions Points

La maison d'édition Rivière Blanche

Les éditions Sharon Kena

Les éditions Nathan

Les éditions Aux forges de Vulcain

Les éditions Sarbacane

L'agence Gilles Paris

Les éditions Robert Laffont

Les éditions Persée

Les éditions Flammarion

Les éditions Beaudelaire

Les éditions Télémaque

Les éditions Folio

Les éditions Mnémos

Les éditions JC Lattès

Les éditions Syros

Les éditions du Jasmin

Les éditions Le Livre de Poche

 

 

Me contacter

Chers lecteurs,

pour me contacter veuillez utiliser le formulaire suivant :

CONTACT

22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 16:09

CVT Le-plus-petit-baiser-jamais-recense 4254

 

Le plus petit baiser jamais recensé


Ecrit par Mathias Malzieu

Publié le 20 mars 2013 aux éditions Flammarion.


 

 

 

L'histoire d'amour entre une fille qui disparaît quand on l'embrasse et un inventeur dépressif. Alors qu'ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise. Aidé d'un détective à la retraite et d'un perroquet hors du commun, l'inventeur part à sa recherche.

 

 


 

Mathias Malzieu est célèbre pour ses romans mais également grâce au groupe de rock français Dionysos dont il est le chanteur. La mécanique du coeur, ouvrage publié en 2007 chez Flammarion, a largement contribué à la popularité de l'écrivain et ce sont les nombreux avis positifs que j'ai lu ces dernières années à propos de cet ouvrage qui m'ont donné envie de découvrir la plume de Mathias Malzieu au travers de son dernier roman intitulé Le plus petit baiser jamais recensé, paru en mars 2013.


"Un éclair de peut-être, violemment joyeux."

 

Le plus petit baiser jamais recensé est un roman très court de moins de 150 pages. Le texte est très aéré avec des marges importantes, des sauts de lignes plus que fréquents et des pages entières totalement vierges entre chaque chapitre. Ce fut une première déception, puisque ce roman est tout de même vendu 17€50. Mais oublions cet aspect financier, l'excellence d'un texte de dépend pas de sa longueur - je songe par exemple à la talentueuse nouvelle  La Tombe des lucioles écrite par Akiyuki Nosaka en 1967 - et c'est très impatiente et enthousiaste que j'ai commencé la lecture de ce roman.


"Il existe des femmes dont le mystère s'évente d'un seul coup lorsqu'elles se mettent à rire. Comme si quelqu'un allumait des néons de salle de bains au milieu d'une forêt de conte de fées.

Toi, tu fais pousser des forêts de conte de fées dans un bouquet de néons."


Hélas, dès les premières pages je fus désenchantée. J'attendais une plume poétique voire même lyrique, des mots envoûtants et qui chantent sous les yeux. J'attendais beaucoup de qualité, et n'en trouvait aucune. Ces premières pages furent pour moi d'une incroyable cruauté. Devais-je en vouloir à l'auteur ou à ses admirateurs ? La promesse d'un récit magique, rêveur et plein d'enchantement n'était pas tenue ! Je me suis trouvée face à un texte très fade et prétentieux, dont la construction méprise certaines règles de syntaxe élémentaires - je pense par exemple à l'expression de la négation - et dont le vocabulaire banal et souvent grossier m'a semblé spontané et profondément irréfléchi. C'est un texte qui se veut moderne et impulsif, mais la modernité est-elle l'expression recherchée du rêve et de la beauté ? N'est-ce pas justement cette modernité affligeante que l'on cherche à oublier lorsque l'on se plonge dans un livre ? Sous couvert d'un ton frais et léger, presque joyeux, Mathias Malzieu raconte une histoire originale mais qui ressemble plus à une anecdote de comptoir qu'à une nouvelle savamment imaginée, tant le récit manque de profondeur et de saveur. Les personnages ne sont que très peu décrits physiquement et l'on s'attarde encore moins sur leur personnalité ou leur histoire. Les sentiments sont eux-aussi très superficiels et dénués d'intérêt car le narrateur tombe éperdument amoureux d'une image ! Qu'importe le prénom, la voix ou l'esprit : on s'attarde sur le visuel, sur l'esthétisme convenu de la jeunesse dansante, sans chercher à voir au-delà. Toujours cette modernité abrutissante ! 


"Étais-je suffisamment armé pour affronter mes démons ? Les fées-romones pouvaient bien me planter leur baiser-flèche en plein corps, mon coeur, lui, logeait dans les douves d'un château coffre-fort dont j'avais avalé la clé."


Je fus encore plus déçue par la poésie artificielle du texte. En effet, l'auteur s'est efforcé de masquer la médiocrité de sa plume par une illusion littéraire permanente, alliant le pouvoir des métaphores à des jeux de mots faciles. Les personnes, les objets, les sensations : chaque élément de ce texte est sujet à une transformation conceptuelle, chaque mot est déguisé par un autre. C'est le grand bal masqué des mots ! Il y a certes quelques jolies trouvailles métaphoriques, mais bien trop peu pour mettre en évidence un quelconque talent justifiant d'un tel choix stylistique. Maltraitées par un écrivain peu scrupuleux, les figures de style sont employées et déployées outre mesure, et font fonction de maquillage à un texte dénué de profondeur et de charme. J'étais usée de tant d'esthétisme forcé. 


"Après des mois d'efforts quotidiens, l'appartement de la rue Brautigan se transforma en atelier. J'avais commencé par faire pousser des fleurs d'harmonica sur le plancher. J'en récoltais environ un par semaine. Puis ce fut le tour des ukulélés, d'une très vieille guitare du Mississippi et d'une famille de skateboards. Je m'étais même lancé dans l'élevage d'écureuils de combat, qui nichaient dans le grenier de l'immeuble. Du chauffage pour l'esprit, des outils pour retrouver le courage d'inventer. Je n'avais pas le choix et je le savais."


Enfin, je suis restée insensible à la bizarrerie de l'histoire. Certains lecteurs qualifient ce texte de loufoque, d'autres évoquent la magie des rêves... Ces définitions ne s'accordent pas selon moi avec ce texte, qui n'est pas aussi outrageusement fantaisiste que certains le prétendent. En vérité, il s'agit d'une histoire très banale que l'auteur a entrepris de rendre originale par l'introduction d'éléments farfelus. Malheureusement, ces éléments sont tout juste survolés et il est donc très difficile de les imaginer, et même de les mémoriser. Ainsi, même l'extravagance du texte manque de profondeur et je ne me suis pas prise au jeu de l'auteur. 


"Ce souvenir avait fait pousser une fleur étrange au fond du trou d'obus qui me servait de coeur. Ce n'était qu'une rose à la con, à peine un coquelicot. Mais c'était joli à regarder dans les décombres. Elle me donnait de la force."


Je ne retiens de ce texte qu'une histoire d'amour esthétiquement agréable, bien que franchement fatigante, et qui manque singulièrement de charme et de profondeur. De plus, une histoire d'amour naissante entre une jeune femme qui disparaît fréquemment et un jeune homme abasourdi par la situation mais néanmoins amoureux n'a rien de nouveau ! Le roman Et si c'était vrai, écrit par Marc Lévy il y a quelques années, propose une histoire similaire sur le fond mais bien plus touchante et sincèrement mieux écrite ! 

 

Je remercie vivement les éditions Flammarion pour la confiance dont ils m'honorent. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anne59 23/04/2013 20:32


J'ai vraiment beaucoup aimé La Mécanique du coeur (sauf la fin ), mais ce que je lis ici me fait penser que l'auteur a du mal à se renouveler ...j'attendrais que ce roman soit en bibliothèque
pour me faire un avis , car c'est vrai que le prix est rédhibitoire...

Jennifer 25/04/2013 12:04



Merci pour ton commentaire. J'ai effectivement entendu beaucoup de bien de La Mécanique du coeur, cependant je laisserai le temps s'écouler avant de m'essayer à cette lecture, car Le Plus
petit baiser jamais recensé a vivement refroidi mon enthousiasme ! N'hésite pas à revenir ici pour me donner ton avis, si tu t'essayes à cette lecture ! A bientôt !



Salsifi 22/04/2013 21:30


Bonsoir!


Je participe à un challenge sur la littérature de romance, et je comptais justement en profiter pour lire un Malzieu. "La Mécanique du Coeur" était mon premier choix, mais la sortie de ce très
court "Le plus petit baiser..." me faisait hésiter. Au vu de cette chronique, je devrais probablement rester sur ma 1ère idée!

Jennifer 22/04/2013 21:58



Bonsoir !! Effectivement, je choisirais aussi La Mécanique du coeur si j'étais toi, une valeur plus "sûre" que ce dernier roman qui m'a un peu écoeuré de la plume de Malzieu (lorsque
j'ai relu rapidement le livre pour retrouver les extraits que j'avais en tête, j'ai ressenti une vague de dégoût). J'emploie des mots assez forts pour exprimer mon ressenti, mais ils sont
proportionnels à ma déception ! Sur Babelio, toutes les critiques exceptée la mienne sont extrêmement positives, c'est dément ! Pourtant, ce roman n'a vraiment aucune profondeur ! Les lecteurs
parlent de poésie, mais alors plus personne ne sait ce qu'est la poésie ? Parce que franchement, les mots ne chantent pas et ne font pas voyager, il n'y a pas non plus de sens caché ou de
profondeur dans ces métaphores accumulées à outrance ! J'ai eu l'impression de lire une nouvelle déjantée écrite en une soirée, comme un jeu stylistique du "plus grand nombre de métaphores
possibles" auquel l'auteur se serait essayé pour le fun. Un truc vraiment pas sérieux ni même approfondi, assaissoné de "putain", de "bordel" et autres gourmandises de notre langage moderne. A
fuir selon moi ! N'hésite pas à venir m'écrire quelques mots suite à ta lecture de La Mécanique du coeur, j'aimerais connaître tes impressions ! A bientôt et excellente soirée !



A l'honneur : la littérature "jeunesse" !

La littérature jeunesse est mise à l'honneur ! Une nouvelle catégorie lui est dédiée !

Je vous invite, chers lecteurs, à feuilleter quelques jolis ouvrages colorés et à découvrir de merveilleuses histoires pleines de rêves et d'aventures !

De belles idées pour nos adorables petits anges, et un soupçon de tendre nostalgie pour les plus âgés !

Cliquez ici pour découvrir les ouvrages qui pourront vous émerveiller !

Livres par écrivains

Cliquez sur le titre d'un livre pour accéder à sa fiche de lecture !
 
bass-rick-2.jpgBASS, Rick
 
72e081b0c8a0fc24c2f3f110.L._V192261114_SX200_.jpg
BARRON, Thomas Archibald
 
gilles-de-becdelievre.jpg
BECDELIEVRE (de), Gilles
 
AVT_Marlena-De-Blasi_637.jpegBLASI (de), Marlena
 
Caroline-Bongrand.jpeg
BONGRAND, Caroline
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/55/Nicolas_Bouchard-Imaginales_2012.jpg/220px-Nicolas_Bouchard-Imaginales_2012.jpg
BOUCHARD, Nicolas
 
jerome_bourgine-.jpg
BOURGINE, Jérôme
 
emanuelle-de-boysson.jpgBOYSSON (de), Emmanuelle
 
Italo_Calvino.jpgCALVINO, Italo
 
eve-de-castro.jpg
CASTRO (de), Eve
 
Chandrasekaran--Rajiv_pic.jpgCHANDRASEKARAN, Rajiv
 
suzy-charnas.jpg
CHARNAS McKee, Suzy
 
Bernard-Clavel.gif
CLAVEL, Bernard
 
boris darnaudet
DARNAUDET, Boris
 
Marina_Dedeyan_-_Comedie_du_Livre_2010_-_P1390487.jpg
DEDEYAN, Marina

Mazo-de-la-roche.jpg
DE LA ROCHE, Mazo
Les Frères Whiteoak
 
Christine-de-Rivoyre.gif
DE RIVOYRE, Christine 
La Mandarine 
 
pascal-dessaint.jpg
DESSAINT, Pascal
 
Pierre-d-etanges.jpg
D'ETANGES, Pierre
 
roddy-doyle.jpeg
DOYLE, Roddy
 
louise-edrich-copie-1.jpg
ERDRICH, Louise
 
fetjaine.jpg
FETJAINE, Jean-Louis
La trilogie des elfes :
 
Andrew-Fukuda.jpg
FUKUDA, Andrew
 
Anna-funder.jpg
FUNDER, Anna
 
myriam-gallot.jpgGALLOT, Myriam
 
Daniel-GLATTAUER.jpgGLATTAUER, Daniel
 
John-Green.jpg
GREEN, John
 
kate grenvilleGRENVILLE, Kate
 
Steven-HALL.jpgHALL, Steven
 
http://www.babelio.com/users/AVT_Sonya-Hartnett_3690.jpeg
HARTNETT, Sonya
 
http://cdipeguy.free.fr/onytrouve/coupsdecoeur/yaelhassan.jpg
HASSAN, Yaël
 
HERMARY VIEILLE, Catherine
 
lachassagne.jpg
LACHASSAGNE, Geoffrey
 
http://bardotagogo.com/bagglog/images/jacques_lanz.jpg
LANZMANN, Jacques
 
inara lavey
LAVEY, Inara
 
pierre-lemaitre.png
LEMAITRE, Pierre
 
david-levithan.jpgLEVITHAN, David
 
Salvador-Macip.jpeg
MACIP, Salvador
mathias-malzieu-copie-1.jpg
MALZIEU, Mathias
 
3619641-carole-martinez-fait-du-cinema.jpg
MARTINEZ, Carole
 
Cyril-Massarotto-copie-1.jpg
MASSAROTTO, Cyril
 
Marc.jpg
MERET, Marc
 
MOORCOCK, Michael
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fa/Wmmorris3248.jpg/220px-Wmmorris3248.jpg
MORRIS, William
 
MOUCHARD, Christel
 
NOSAKA.jpgNOSAKA, Akiyuki
 
nothomb2011.jpgNOTHOMB, Amélie
 
http://www.cinergie.be/picture/personne/original/images/personne/_n/nysenholc_adolphe/photo.jpg
NYSENHOLC, Adolphe
 
obry.jpeg
OBRY, Marion
 
anthony-palou.jpg
PALOU, Anthony
 
aymeric_patricot.jpg
PATRICOT, Aymeric
 
4141073-copie-1.jpg
PONSOT CORRAL Laureen
 
http://www.babelio.com/users/AVT_Matthieu-Radenac_2592.jpeg
RADENAC, Matthieu
 
RHEIMS, Nathalie
 
ROCK, Peter
 
http://bibliobs.nouvelobs.com/files/Robert%20Sabatier%2002.JPG
SABATIER, Robert
Le Lit de la merveille

http://kaganof.com/kagablog/wp-content/uploads/2007/10/2000522.jpg
SADE, Marquis de
Les Crimes de l'amour
 
Insa-Sane.jpg
SANE, Insa
 
SCHMITT, Eric-Emmanuel
 
SOREL, Guillaume

john-steinbeck-copie-1.jpg STEINBECK, John
 
francois.jpg
SZABOWSKI, François
 
auteurs-rachel-tanner.jpg
TANNER, Rachel
 
VENS, Pierre
 
krystin.jpgVESTERÄLEN, Krystin
 
WATSON.jpgWATSON, Steven (S. J.)
 
James_Welch.png
WELCH, James